LE BUDGET DU CONSEIL GENERAL

Un Budget de 475 Millions d'Euros.

 

La répartition se fait entre 145 M € d’investissement (en 2009, seuls 61% des investissements annoncés avaient été effectivement réalisés) et 330 M € de fonctionnement dont 154 M€ pour les compétences sociales.

 

Les emprunts nouveaux pourront représenter 95 M€ qui s’ajouteront à une dette de 300 M€. La fiscalité a été votée globalement au niveau de 2010, compte tenu des réformes en cours et des incertitudes sur les compensations; les taux des impôts seront votés après les élections cantonales…

 

En 2010, les impôts directs sur les Vosgiens avaient augmenté de 7,7% (+6,28 M€). Sur la durée de ce mandat, depuis 2004, les impôts votés par la majorité UMP départementale ont augmenté de … 69%!

 

L'Action sociale La moitié du budget de fonctionnement du département finance l’action sociale.

 

L’Etat étrangle financièrement les Départements…alors qu’il fait des cadeaux à certains très hauts revenus…

 

Les coûts : 30,9 M€ pour l’enfance (+ 3 M€) la moitié de l’augmentation provient du nombre de placements d’enfants (1 000 jeunes placés). 38,47 M€ pour l’insertion, via le Revenu de Solidarité Active (RSA) : la hausse des versements, non compensée par l’Etat, ne peut être financée que par la baisse des actions d’insertion et des contrats d’insertion. 28,05 M€ pour l’hébergement des personnes âgées et 32,8 M€ pour l’APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie).

 

L’Etat devrait nous reverser 50% alors que les Vosges ne perçoivent que 30%. 5,12 M€ pour la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) et la maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

 

Le logement est durement touché par les restrictions budgétaires : pas d’augmentation pour le FSL (Fonds de Solidarité Logement) alors qu’il est consacré à 50% aux personnes ne pouvant plus payer leurs factures d’énergie.

 

La Communication: peu de baisse dans ce budget par rapport aux autres efforts demandés par ailleurs… la participation à Vosges Télévision s’élève à 1,9 M€ par an.

 

Ce n’était pas, pour l’opposition, une priorité. Les ressources Humaines avec 1 886 agents, le Conseil Général a désormais intégré tous les agents transférés par l’État (routes, collèges, action sociale…).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :