DEPUIS LE 6 MAI, ACTIONS ET CHANGEMENTS APRES 10 ANS D'ECHECS

Publié le par Séb

 

 

Depuis l'élection de François Hollande à la Présidence de la République, ce dernier et son Gouvernenent sont à pied d'oeuvre pour mettre en place le changement nécessaire et voulu par une majorité des Françaises et des Français.

 

La politique bling-bling, la politique de l'agitation et de la stigmatisation de certains de nos concitoyens, la connivence avec le patronat et la puissance spéculatirce et boursière: tout cela a laissé place à une politique sereine et apaisée, plaçant l'être humain au coeur des réflexions menées et allant à l'essentiel en faisant fie du quinquennat passé et de ses nombreux échecs.

 

La Droite ne cesse de désinformer l'opinion et s'érige en parti sauveur qui résoudrait tous les maux et problèmes en un trait de plume. Tout cela n'est qu'un jeu de dupe, la réalité c'est qu'elle n'avait pas de programme sérieux et audacieux, n'a apporté aucune solution en 10 ans de présence au pouvoir, n'a toujours pas de programme sérieux et est trop occupée à se trouver un leader: n'hésitant pas lorsqu'il le faut à reprendre à son compte certaines thèses du FN pour occuper l'espace médiatique.

 

La Gauche est au pouvoir, elle en a acquis la légitimité de part les urnes (voir mon article précédent) et entend bien gouverner efficacement et dans le respect de toutes et tous.

Une fois ces quelques rappels nécessaires évoqués: revenons sur l'action du Gouvernement de Jean-Marc Ayrault et François Hollande durant ces cinq premiers mois:

 

50/50: équilibre femmes/hommes au sein du Gouvernement

30 % : baisse du salaire du président de la République, du Premier ministre et des ministres

450 000 € : salaire brut annuel maximum pour les dirigeants d’entreprises publiques

60 ans : âge d’ouverture des droits à la retraite pour ceux ayant commencé à travailler avant 20 ans

2 % : revalorisation du SMIC (cela représente 130 euros pour un salarié au second semestre 2012)

10,6 Mds €: restitution de pouvoir d’achat aux Français par l’annulation de la hausse de 1,8 point de TVA dite “sociale”

2 % : limitation, au mois de juillet, de la hausse du prix du gaz, de l’électricité, des TER

70 € : effet de l’augmentation de 25 % de l’Allocation de rentrée scolaire pour un enfant

1 000 : professeurs des écoles supplémentaires pour la rentrée 2012

7 000 € : nouveau bonus maximal pour l’achat d’un véhicule électrique

80 000 : contrats aidés supplémentaires pour le second semestre 2012

4,5 % : l’objectif de déficit public en 2012 sera tenu grâce à la maîtrise des dépenses et des recettes supplémentaires fondées sur les principes de justice et d’efficacité

120 Mds € : montant de l’effort européen en faveur du pacte pour la croissance et l’emploi

J'aurai l'occasion de revenir sur chacun de ces thèmes les semaines à venir.

Publié dans Coup de griffe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article