DROIT AU CONGE PARENTAL MENACE

Publié le


Nicolas Sarkozy a souhaité, dans un discours prononcé à l'Élysée à l'occasion de la remise des médailles de la famille, "une réflexion sur l'évolution du congé parental", qui doit être "plus court" pour faciliter le retour au travail des mères de famille. "Ces congés ont une vertu immense : permettre aux parents qui le souhaitent de ne pas travailler pour s'occuper de leurs enfants. Mais ces congés parentaux sont parfois aussi à l'origine d'un immense gâchis. Gâchis pour les femmes concernées. Parce qu'un congé parental de longue durée, c'est une rupture dans un parcours professionnel. Parfois pour les familles, c'est un problème, parce que c'est un salaire en moins. Gâchis pour la société dans son ensemble, parce que sont maintenues en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année."

Je pense que Mr Sarkozy a omis plusieurs éléments:

* les jeunes mamans qui choisissent ce mode de congé, le font en tout état de cause et après mûre reflexion; en ayant naturelllement en tête le fait que leur rénumération va chûtée.
* ensuite les mères qui réintégrent l'entreprise à l'issue de ce congé, retrouvent le même poste ( dans la mesure du possible ) et surtout le même niveau de rénumération. Cela câche peut-être, à court terme et en colaboration avec sa fidèle amie Laurence Parisot, une modificaton du Code du Travail, pour que les mères qui aspirent au congé parental, voient un retour en entreprise chaotique et pénalisé au niveau de leur pouvoir d'achat.
* enfin pour ce qui est des entreprises et de leur pseudo difficulté organisationnelle, je ne me fait pas de soucis ,pour qu'elles accroïssent la surcharge de travail engendrée par l'absence de la jeune maman sur ces collègues, avec des heures supllémentaires obligatoirement récupérées voir même gratuite: en profitant ainsi pour faire des économies sur leur masse salariale.

Mais ce qui est surtout inquiétant c'est que le Président s'attaque à un des piliers de la République Française: LA FAMILLE.



Publié dans Gouvernement Fillon II

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article